Blog immobilier à l'île-de-Ré

Marché immobilier : un tour d’horizon du Sud-Ouest

Rédigé par admin Aucun commentaire
Bordeaux vu d'en haut

L’analyse du marché immobilier national, faite par le Crédit foncier début 2017, confirme que 2016 a été une année record, atteignant un niveau d’avant crise financière. Ces résultats s’expliquent par des taux de crédits au plus bas, par l’extension du prêt à taux zéro ainsi que par la prolongation de la loi Pinel. Voici ce que révèle cette étude dans les principales villes de la région.

Bordeaux et Lyon, sur le même alignement des prix immobilier

40% des transactions dans l’ancien se font en Gironde. C’est donc sans surprise que les prix de la métropole bordelaise ont continué de grimper. Avec une progression de 3%, les prix au m² d’un appartement ancien sont aux alentours de 3714€ en moyenne. Ces résultats propulsent Bordeaux à la troisième place de la ville la plus chère de France, se mettant ainsi au même niveau que Lyon. A noter que la commune de Bègles a connu une forte progression de ses prix dans l’immobilier ancien, de l’ordre de 13%. Coté immobilier neuf, Bordeaux a construit environs 7000 nouveaux logements en 2016. Ici, le prix moyen au m² d’un appartement neuf s’élève à 4331€, 3837€ dans la métropole et 3806€ en Nouvelle-Aquitaine.

En poursuivant l’étude du Crédit foncier, on note que 14% des transactions dans l’immobilier ancien se font dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans ce département, les prix moyens des maisons anciennes oscillent entre 540 708 euros à Biarritz et 388 629€ à Bayonne. 13% des ventes se font ensuite en Charente-Maritime. Ici, le prix moyen au m² d’un appartement ancien s’élève à 3528€.

Transactions et constructions : de bons résultats

En Nouvelle-Aquitaine, 9266 logements ont été vendus en 2016, soit 7% du total national des transactions. Dans ce département, 45 600 permis de construire ont été délivrés et 39 100 logements ont été construits (soit une hausse de 15,3%).

Le volume de transaction de la Creuse a aussi connu une forte hausse, de 66,7%, en 2016. Viens ensuite la Corrèze (+24,8%), la Charente (+15,2%). Néanmoins, les départements de la Charente-Maritime et des Landes reculent par rapport à 2015 (-7,6% pour la Charente-Maritime et -4% pour les Landes).


Selon le Crédit Foncier, 2017 devrait rester une année attractive, avec des taux d’intérêts bas. Nationalement, le nombre de nouveaux logements devrait dépasser les 404 000, soit +7% par rapport à 2016. Le marché de l’ancien, quant à lui, devrait légèrement reculer (environs 2%) avec 830 000 ventes. Pour plus de détails sur le marché immobilier en Charente-Maritime, n'hésitez pas à jeter un œil à notre nouvel article.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article